Parcours de musicienne – Noa Milee

Par Lara Etcheverry|7 novembre 2023|Cours de musique, La MJC, Les activités, Musique, Résidences|0 comments

La MJC voit depuis de nombreuses annĂ©es, des musicien.nes grandir dans ses murs. Aujourd’hui nous vous proposons de dĂ©couvrir Noa Milee, qui fait partie de ces musiciennes que nous sommes toujours heureux.ses de revoir dans nos murs pour ses projets!
Noa Milee

Noa Milee

– PrĂ©sentation Camille: Comment tu t’appelles? D’oĂč tu viens? De quoi tu joues? Est-ce que tu composes?

Je m’appelle Camille aka Noa Milee (me demandez pas pourquoi ce nom, je n’ai moi mĂȘme pas d’explication), j’ai 23 ans et j’ai grandi à Palaiseau. Je suis chanteuse, auteure, interprĂšte et compositrice de musique.
– Peux-tu nous raconter ton parcours d’artistes? A quel Ăąge as-tu commencĂ©? Quels sont les Ă©vĂ©nements marquants de ta formation?
Depuis enfant et aussi lointain que je m’en souvienne, mes parents nous ont toujours, Ă  mes frĂšres et moi, appris Ă  aimer la musique. Notre famille habite en banlieue toulousaine et Ă  chaque vacances, pendant le long trajet en voiture, nous Ă©coutions en boucle les albums d’Hocus Pocus, de Jamie Cullum, d’Alicia Keys et j’en passe. Mes parents m’ont permis de dĂ©velopper une culture musicale fine et variĂ©e dĂšs mon plus jeune Ăąge, ce qui m’a vite mis sur la voix du chant. Je chante dans ma chambre depuis toujours en imitant mes chanteuses prĂ©fĂ©rĂ©es, mes voisins peuvent en tĂ©moigner.
Je commence les cours de guitare Ă  l’Ăąge de 9 ans et j’arrĂȘte Ă  17 ans pour me concentrer Ă  fond sur le chant qui a toujours Ă©tĂ© ma passion premiĂšre. A 17 ans, je prends une annĂ©e de cours de chant Ă  la MJC de Villebon et commence en parallĂšle Ă  jouer dans un atelier. Le premier BAND de ma vie.
A cette Ă©poque lĂ , je n’envisageait pas de faire de la musique mon mĂ©tier car, bien qu’issu d’une famille de passionnĂ©s, je ne suis pas nĂ©e dans une famille de musiciens et, sans exemples concrets, cette vie me paraissait impossible Ă  atteindre. Je quitte donc la musique pour m’enfermer dans 2 annĂ©es de classes prĂ©paratoires (le fameux ‘maths sup’).
Un Ă©vĂ©nement marquant de ma formation (si ce n’est le plus important) aura Ă©tĂ© le confinement. J’ai passĂ© ces deux mois Ă  faire de la musique et Ă  me rĂ©vĂ©ler dans ce domaine. J’achĂšte ma premiĂšre carte son, mon premier micro SM58, et avec mon petit frĂšre qui lui dĂ©couvrait la prod, on passe nos journĂ©es Ă  crĂ©er des choses, enregistrer des cover, rĂ©arranger nos morceaux prĂ©fĂ©rĂ©s. Bref, cette pĂ©riode a Ă©tĂ© le dĂ©clic de ma vie.
Suite Ă  ça, je quitte mes Ă©tudes et me lance pleinement dans la musique, sans vraiment savoir ou aller au dĂ©but mais je savais que c’Ă©tait ça que je voulais faire.
J’ai bien sĂ»r d’autres Ă©vĂšnements marquants Ă  citer, comme ma rencontre avec RaphaĂ«l Morel et Vincent Lepinaux suite Ă  mon arrĂȘt des Ă©tudes en 2020, professeurs à la MJC Ă  cette Ă©poque, qui m’ont beaucoup appris sur le milieu dans son ensemble et ont Ă©tĂ© des piliers pour moi qui dĂ©couvrais tout ça (ils le sont toujours aujourd’hui Ă©videmment). Nous avons montĂ© ensemble notre trio ‘Noa Milee Trio’ et commencĂ© les concerts en 2021 (nous avons d’ailleurs jouĂ© Ă  la MJC de Villebon en FĂ©vrier 2022, un de nos premiers concerts !). C’est Ă©galement avec eux que j’ai pu faire mes premiĂšres compositions ! Aujourd’hui nous sommes tous les 3 intermittents du spectacle grĂące Ă  ce projet.
Également ma rencontre avec le producteur THEOS via Instagram en 2022, qui a complĂ©tĂ© mon apprentissage en me faisant dĂ©couvrir le monde de la musique Ă©lectronique. Nous composons ensemble pendant plus de 2 ans une quinzaine de titres avant d’annoncer au grand public notre duo Astels. Suite Ă  un succĂšs fulgurant sur nos rĂ©seaux sociaux, nous sortons nos premiers titres et la sortie de notre premier EP est prĂ©vue pour janvier 2024.
C’est aussi grĂące Ă  THEOS que je rencontre de nombreux producteurs du milieu de la House Music (Oden & Fatzo, Jeff The Fool, Vons, …), et de tout cela naissent plusieurs collaborations qui permettent d’alimenter les sorties de Noa Milee en parallĂšle d’Astels.
– Comment tu vois la MJC aujourd’hui par rapport Ă  ton parcours d’artistes?
La MJC et les enseignants ont eu un rĂŽle fondamental dans ma formation et ma confiance en moi en tant que chanteuse (Ă  ce jour, j’ai encore beaucoup de lacunes mais j’y travaille haha). A 16 ans, lors de mon tout premier concert dans un Ă©vĂ©nement de mon lycĂ©e, j’Ă©tais pĂ©trifiĂ©e de peur de chanter devant des gens, je ne l’avais fait que dans ma chambre jusque lĂ . Et d’autant plus en tant que chanteuse, on est projeté sur le devant de la scĂšne et l’exercice a Ă©tĂ© et est toujours difficile Ă  assumer parfois pour moi.
Également, c’est Ă  la MJC que je dĂ©couvre l’exercice de jouer en groupe, ce qui sans le savoir Ă  cette Ă©poque sera mon mĂ©tier quelques annĂ©es plus tard.
Enfin, je dirais que c’est aussi grĂące au soutien et Ă  l’approbation de professeurs (Vincent, RaphaĂ«l et Nicolas Pain) et d’Ă©lĂšves (Simon Bineau) de la MJC que je suis parvenue Ă  dĂ©fier l' »impossible », et Ă  faire aujourd’hui de la musique mon mĂ©tier 🙂
– Dans l’apprentissage qu’a proposĂ© la MJC, est-ce qu’il y a des personnes marquantes ou des moments marquants?
Comme citĂ© plus haut, les trois professeurs de la MJC qui m’ont beaucoup apportĂ© sont RaphaĂ«l (anciennement), Vincent et Nicolas. C’est aussi Ă  la MJC que je dĂ©couvre les jams, un exercice d’autant plus challengeant pour moi qui avait peur de la scĂšne. Les jams Ă  la MJC ont toujours Ă©tĂ© bienveillantes et conviviales. Aujourd’hui elles sont le rendez vous mensuel de pleins d’anciens Ă©lĂšves et j’aime toujours autant y aller quand j’en ai l’occasion.
– Une fois que tu es partie, tu as jouĂ© ou tu as Ă©tĂ© accueillie Ă  la MJC pour tes projets? Peux-tu nous en dire plus?
En septembre 2022, nous avons passé une semaine de résidence avec mon trio « Noa Milee Trio » à la MJC pour mettre en place nos compositions en live. Une semaine chargée mais qui a été une solide base pour tous nos concerts qui ont suivi pour nous permettre de défendre le projet au mieux sur scÚne.
– Peux-tu nous parler des projets artistiques sur lesquels tu travailles en ce moment?
Comme je disais, je travaille donc pour mon projet perso ‘Noa Milee’ en collaborant avec des nombreux artistes et producteurs (cf. toute les sorties Ă  ce jours rĂ©fĂ©rencĂ©es dans le dossier de presse), mais aussi pour mon propre chef avec Vincent et RaphaĂ«l avec qui j’ai composĂ© une douzaine de morceaux depuis le dĂ©but. Nous souhaitons sortir le premier album de Noa Milee d’ici 2024 (et enfin sortir ces compositions que nous jouons en concert depuis des mois dĂ©jĂ ). Noa Milee est un projet Soul/Pop/Jazz trĂšs variĂ© et colorĂ© qui, je le souhaite, me permettra d’exploiter toutes les facettes de ma crĂ©ativitĂ© sans m’enfermer dans un seul style.
Je travaille Ă©galement pour le projet Astels, qui est Ă  ce jour le projet majeur dans ma carriĂšre. Astels est donc le duo composĂ© de Noa Milee et THEOS et notre musique est inspirĂ©e du Jazz, du Hip Hop, de la Funk et de la House music. Nous avons rĂ©ussi Ă  construire trĂšs rapidement une communautĂ© Ă  travers le monde notamment grĂące aux rĂ©seaux sociaux ou l’on cumule plusieurs millions de vues. Nous comptons Ă©galement dĂ©velopper le projet en live, notamment suite Ă  la sortie de notre premier EP en janvier 2024.
– Vis-tu de la musique?
Aujourd’hui, je suis intermittente du spectacle depuis juillet 2023, ce qui est un accomplissement majeur pour moi car je gagne un ‘salaire’ tous les mois de ma musique. Moi qui pensais ne jamais y arriver Ă©tant enfant, c’est aujourd’hui un but accompli !
– Souhaites-tu partager quelque chose avec nous sur ton parcours d’artiste qui n’aurait pas Ă©tĂ© abordĂ© dans les questions prĂ©cĂ©dentes?
Je n’ai plus grand chose d’autre Ă  dire de moi mais j’aimerais quand mĂȘme rajouter quelque chose. J’aimerais parler Ă  toutes les jeunes femmes et jeunes hommes qui aime la musique comme je l’aime mais qui ne savent pas si en vivre en une Ă©ventualitĂ© (pour des raisons familiales, personnelles ou autres), car j’ai trop vu de jeunes venir vers moi et me confier leurs angoisses et leur tristesse de ne pas pouvoir, ou de ne pas savoir comment.
La musique, c’est un peu comme la prĂ©pa mais en mieux parce que ça nous passionne. C’est un milieu d’acharnĂ©s, on travaille tous les jours quand on fait de la musique et il faut y ĂȘtre prĂ©parĂ©. C’est aussi un milieu qui est beaucoup jugĂ© et incompris par les gens qui ne connaissent pas et par le systĂšme scolaire français. On apprend pas ou pas trĂšs bien Ă  faire aimer la musique aux jeunes, ni comment en vivre et ce qu’il est possible de faire. Mais ces jugements ne devraient jamais ĂȘtre un frein Ă  la passion.
Si tu veux faire de la musique, fais en. Si tu veux en faire ton mĂ©tier, fais-le, c’est valable et c’est possible. Sache que ce ne sera pas de tout repos mais vas-y Ă  fond. La musique ça peut pas ĂȘtre un side project si tu veux en vivre. Ça sera des montagnes russes Ă©motionnelles et professionnelles, tu vas rencontrer des gens merveilleux qui te guideront, d’autres malveillants qui te piĂšgeront, mais j’ai envie de dire ça fait partie du jeu de la vie.
Moi, je n’ai jamais Ă©tĂ© aussi heureuse et Ă©panouie que depuis que j’ai fait ce choix et je souhaite sincĂšrement Ă  tous les jeunes passionnĂ©s et perdus comme je l’ai Ă©tĂ© de rencontrer leurs piliers qui les guideront vers cette vie.
Vive la musique et vive les associations et les organismes comme la MJC de Villebon qui font vivre ce petit monde par passion au-delĂ  des jugements du grand public. Vous ĂȘtes des hĂ©ros <3
Les liens:
Ça s’est passĂ© chez nous:
YouTube player
Partager cet article: