L’agenda

Mar
30
sam
2024
Cabaret Jazz - Haboyan-Pallaro Quintet
Cabaret Jazz – Haboyan-Pallaro Quintet
Mar 30 @ 20:00 – 23:45

La MJC vous propose des cabarets jazz 3 fois par an. La premiĂšre partie est assurĂ©e par les ateliers jazz de la MJC et suivie d’un groupe ou atelier en dĂ©couverte. Le repas est inclus dans le prix.

Haboyan / Pallaro Quintet

Avec une bonne trentaine d’annĂ©es baignĂ©es dans le jazz dont plus de la moitiĂ© sur des projets communs, les compositeurs Didier Haboyan et Claudio Pallaro affirment leur passion sincĂšre et offrent une musique imprĂ©visible et dĂ©licate. Les voici en quintet pour prĂ©senter un rĂ©pertoire original

Haboyan/Pallaro, ou la rencontre de deux saxophonistes, deux approches de l’improvisation et de la composition. Avec une section rythmique qui donne toute sa cohĂ©rence Ă  ces deux univers. Une densitĂ© maĂźtrisĂ©e, la force de la mĂ©lodie, une musique arrangĂ©e ou trĂšs libre : voici le quintet Haboyan/Pallaro.

Didier Haboyan : saxophone alto, flûte
Claudio Pallaro : saxophone ténor
David Patrois : vibraphone
Hubert Dupont : contrebasse
Julien Charlet : batterie

Le Mini Big Band du Conservatoire de Chilly Mazarin assurera la premiÚre partie, dirigés par Alexandre Adler.

Avr
27
sam
2024
Cabaret Jazz - Gary Brunton
Cabaret Jazz – Gary Brunton
Avr 27 @ 20:00 – 23:45

La MJC vous propose des cabarets jazz 3 fois par an. La premiĂšre partie est assurĂ©e par les ateliers jazz de la MJC et suivie d’un groupe ou atelier en dĂ©couverte. Le repas est inclus dans le prix.

Gary Brunton – Night Bus

Aller plus loin, ĂȘtre ouverts, ĂȘtre prĂȘts Ă  aller dans n’importe quelle direction, telle est la voie que suit l’artistes pour ce projet. Une intention qui accueille l’imprĂ©vu et la spontanĂ©itĂ©, qui provoque, qui « ne cherche pas Ă  ĂȘtre confortable » comme le souligne Gary Brunton, leader et compositeur assumĂ©. Gary Brunton n’hĂ©site pas Ă  prendre des risques artistiques, Ă  travers l’écriture et le choix du rĂ©pertoire, se jouant des mĂ©triques, mĂȘlant avec audace swing, groove rock, jazz valse, bossa nova, parfois Ă  l’intĂ©rieur mĂȘme d’un morceau, comme dans Mingus’ House, qui vient Ă©voquer par une succession de parties distinctes la vie musicale de Charles Mingus, dont l’oeuvre et l’histoire ont profondĂ©ment touchĂ© Gary Brunton. Il Ă©crira mĂȘme un texte Ă  son effigie.

Le projet se situe donc au croisement de plusieurs esthĂ©tiques. D’abord, il y a la tradition : les trois musiciens ont croisĂ© la route de ceux qui ont changĂ© l’histoire du jazz. Gary Brunton a Ă©tudiĂ© avec Gary Peacock, Ray Brown, Dave Holland ; un de ses premiers souvenirs Ă  Paris, lorsqu’il avait vingt ans, reste ses concerts avec Michel Graillier, qui lui avait partagĂ© la grille d’accords de How Deep Is The Ocean qu’il jouait avec Chet Baker.

Dans cet opus, le groupe nous fait Ă©galement part de son amour pour le rock et la pop anglo-saxonne. Ils ont tous grandi avec la musique des Beatles, des Stones et de David Bowie. Ce dernier, disparu il y a tout juste cinq ans, a toujours influencĂ© Gary Brunton de par sa personnalitĂ©, sa grande ouverture musicale et ses constants changements de style. Il lui inspire deux reprises, dont l’immense Ashes to Ashes, vif souvenir de l’enfance du contrebassiste, qu’il reprend ici en solo, comme une parenthĂšse, introduit par une improvisation en forme de prĂ©lude, Once a Claret, qui met Ă  l’honneur son instrument.

L’atelier de la MJC Le Swing dans tout ses Ă©tats assurera la premiĂšre partie de la soirĂ©e.